" " ...

MESFAVORISITES .COM

 La Pêche au vif 
        

La pêche du brochet au vif est la plus populaire et la plus pratiquée en France. À défaut d'être spectaculaire, c'est une technique simple, assez facile à maîtriser et d'une efficacité régulière car contrairement aux leurres il n'existe pas d'accoutumance.
Enfin, il n'est plus à démontrer qu'elle permet de prendre les gros brochets plus facilement que toute autre méthode.

On peut parier que le premier brochet pris à la ligne le fût avec un vif, ou à la rigueur un poisson mort lancé à l'eau dans l'attente que le prédateur passe par là et l'avale, comme on l'avait toujours vu faire. Sauf que cette fois là on avait eu l'idée de « piéger » l'appât avec un hameçon et une ligne. C'était la logique même, le b-a ba de la pêche du carnassier en quelque sorte.
 

 



  


Depuis ce jour un nombre incalculable de ses congénères ont succombé au même stratagème sans que l'efficacité de la méthode ait diminué le moins du monde. Sans doute le matériel a évolué, les montages se sont affinés et plus personne n'utilise de la chaînette métallique en guise d'avançon, mais ces perfectionnements n'ont pas entamé la vertu première de cette méthode : la simplicité.


Simple, efficace et de surcroît économique, elle devrait faire l'unanimité, mais a pourtant ses détracteurs. Il est vrai que la fameuse légende selon laquelle il faudrait prendre le temps de fumer une cigarette avant de ferrer a fait des ravages chez les brochetons systématiquement piqués dans l'estomac. Mais, nous allons en parler, les techniques modernes de ferrage à la touche permettent de contourner ce handicap si l'on veut s'en donner la peine.

Il est vrai également qu'à notre époque la pêche est de moins en moins considérée comme un moyen de se nourrir et de plus en plus comme un jeu ou un sport, si bien que les pêches statiques traditionnelles ont moins la côte auprès des jeunes qui préfèrent traquer le poisson que lui tendre un piège. Pourtant il existe des techniques de pêche au vif itinérantes qui n'ont pas grand chose à envier aux pêches dites sportives.



Quoiqu'il en soit, la pêche au vif sera toujours populaire. Elle permet certains jours de prendre du poisson quand la pêche au lancer ne donne rien, et la majorité des très gros brochets pris chaque saison le sont au vif. Ce n'est pas un hasard si les meilleurs spécialistes anglais, chasseurs de trophées invétérés dont on connaît l'attachement au principe du no-kill, pêchent essentiellement au vif ou au mort posé.

C'est pourquoi le bon pêcheur se devrait de maîtriser la pêche au vif, quitte à ne l'utiliser que lorsque les circonstances l'exigent. L'ignorer c'est se couper des fondements même de la pêche des carnassiers.

                   



Vous souhaitez faire un don pour soutenir le site.Merci.