Mesfavorisitescom- Banière image
   

LES BELLES VOITURES DES ANNEES 1950

Peter Stevens__Voitures_insolites-du futur-des-années-1950

les voitures du futur des années 50

 
Dessin-les _voitures_ du _futur _des _années 50

Cette incroyable vidéo réalisée par « Popular Mechanics » datant de 1948 sur la représentation des voitures du futur.
Un petit bijou à visionner de toute urgence.

toute-première-voiture-du-futur-année 50

 
voiture-insolite-électrique+mesfavorisites.com
Moteur placé à l'arrière sur le bras oscillant doté d'une roue unique.
5 batteries 12V 250A (1 à l'avant, 4 sous la banquette biplace arrière).
Carrosserie en aluminium (Forme goutte d'eau), bulle en Plexiglas.
3 roues, boîtier de direction et fusées de roues Peugeot.
Autonomie 100 km à 70 km/h.
Robert Lehideux, directeur de chez Renault, procure à Paul Arzens une plaque W qu'il utilise encore.
Actuellement propulsée par un moteur à essence de 125 cm3 (06.1989)


l'histoire de la Première voiture électrique
 

1802
Sir Henry DAVY énonce le principe de la pile à combustible
37 ans plus tard, un autre anglais, Sir William Grove concrétisa cette première approche en effectuant l'expérience suivante. Il plongea deux lames de platine dans un électrolyte acide, exposa la première à de l'hydrogène, la seconde à de l'oxygène. La forte déflexion de l'aiguille de son galvanomètre prouva qu'une décharge énergétique était ainsi créée.

1839
Sir William GROVE, un naturaliste anglais, concrétise l'approche de sir Henry Davy sur la pile à combustible (1802)
Il plongea deux lames de platine dans un électrolyte acide, exposa la première à de l'hydrogène, la seconde à de l'oxygène. La forte déflexion de l'aiguille de son galvanomètre prouva qu'une décharge énergétique était ainsi créée...

1881
Tilbury de Charles JEANTEAUD
Charles Jeantaud (Limoges, 1840), installé aux Champs Elysées (ancienne maison Ehrler) Tilbury à 2 places, machine de Gramme alimentée par une vingtaine d'éléments Fulmen Il brûle à 100 mètres de l'atelier.

1887
JEANTAUD
: Moteur Immisch (GB), arrive à Courbevoie (Accus vidés).

1888
Omnibus à traction électrique de Walter C. BERSEY
Fred KIMBALL

1889
Véhicule expérimental de Thomas EDISON

Il sert de test pour ses batterie nickel/fer. Les batteries nickel/fer Edison seront utilisées par Bailey Electrics, entre autres. Edison achètera une Studebaker Electric.

1890
1ère course automobile américaine à Springfield : vainqueur A.L. Ricker sur véhicule électrique. MORRISON (1890-1896)

1892
Quadricycles PEUGEOT électriques

 

1893
La locomotive électrique


La locomotive électrique de M. J-J. Heilmann.

 

Le premier véhicule électrique, un train miniature.est construit par Thomas Davenport en 1834. En 1835, Sibrandus Stratingh met au point une voiture électrique expérimentale à échelle réduite .D'autres prototypes de voitures électriques ont probablement été construits avant..mais il faudra attendre l'amélioration du fonctionnement des batteries par Gaston Planté en 1865 puis Camille Faure en 1881 pour que les voitures électriques prennent réellement leur essor.

Thomas -Edison- inspectant- une- voiture- électrique- en -1913

Thomas Edison inspectant une voiture électrique en 1913
 

En novembre 1881, Gustave Trouvé présente une automobile électrique à l'Exposition internationale d'Électricité de Paris.À la fin du XIXe siècle, trois modes de propulsion se partagent le marché naissant de la voiture automobile : le moteur à combustion interne ou « moteur à essence », le moteur électrique et le moteur à vapeur. La voiture électrique connaît un succès certain dans la dernière décennie du XIXe siècle, tant en Europe – et notamment en France – qu'aux États-Unis.Il s'agit principalement de flottes de taxis pour le service urbain, en lieu et place des fiacres et autres voitures de louages à cheval. Ces voitures étaient munies de batteries au plomb pesant plusieurs centaines de kilogrammes qui étaient rechargées la nuit dans des stations spécialisées. Pour la course Paris-Bordeaux-Paris de 1895, une voiture électrique est sur la ligne de départ, conduite par Charles Jeantaud, carrossier. Pour cette course, il crée un break à six places aux roues en bois. Cette voiture de 7 chevaux embarque 38 accumulateurs Fulmen de 15 kg chacun. L’autonomie est d’une cinquantaine de kilomètres, à la moyenne de 24 à 30 km/h, ce qui l'oblige à disposer des batteries neuves tout au long du parcours. On compte également quelques véhicules marquants : c'est ainsi une voiture électrique, la Jamais Contente de l'ingénieur belge Camille Jenatzy, qui dépasse pour la première fois les 100 km/h en atteignant 105,88 km/h le 1er mai 1899.
 

 la-columbia-électrique

La Columbia électrique qui appartint à la reine Alexandra, épouse d'Edouard VII.

En 1900, sur 4 192 véhicules fabriquées aux États-Unis, 1 575 étaient électriques, 936 à essence, et 1 681 à vapeurL'automobile à essence a cependant fini par supplanter la voiture électrique. On retrouve aujourd'hui, dans l'explication de cet échec, les analyses divergentes des déterministes et des constructivistesLes uns affirment que la technologie de la voiture à essence doit son succès à sa supériorité économique et technique : la voiture à essence offre plus d'autonomie, est moins difficile à entretenir], etc. Les autres, moins nombreux, critiquent cette explication et affirment que le destin de ces technologies repose essentiellement sur des facteurs contingents. C'est dans un article de 1955 que John B. Rae propose une explication déterministe à l'échec de l'automobile électrique. Celle-ci ne serait victime que de ses défauts intrinsèques en comparaison des avantages de la technologie des voitures à essence, et il était inéluctable que ces dernières s'imposent. Rae explique que le développement de l'automobile électrique au début du siècle fut « une excroissance parasite de l'industrie automobile, et que sa disparition ne fut regrettée que par ceux qui avaient eu la malencontreuse idée d'y investir leur argent. »Depuis 1955, la plupart des historiens ont accepté l'explication de Rae à l'exception de Rudi Volti qui fut le premier à remettre en question la thèse du déterminismePlusieurs sortes de raisons techniques et économiques étaient et sont encore avancées pour expliquer la supériorité intrinsèque de la voiture à essence.Cependant, au début des années 2000, un ouvrage de David A. Kirsch défend une perspective plus nuancée. Kirsch soutient en effet, en s'appuyant sur des travaux de sociologie et d'économie de l'innovation (notamment ceux de Paul A. David), que cette technologie aurait pu se développer dans des segments particuliers du marché automobile, notamment pour les flottes urbaines, si des facteurs contingents et sociaux ne s'y étaient pas opposés. D'autres auteursexpliquent que la voiture électrique a échoué à cause de problèmes culturels plutôt que techniques.

 

 
première-voiture-électrique

illustration pour Première voiture électrique

 
C'est la Baker Motor Vehicle Company qui a mis au point et commercialisé la toute première voiture électrique de l'histoire. C'était ... en 1899 ! La Baker Electrics disposait de batteries conçues par Thomas Edison ... Le premier prototype portait le doux nom de The Electrobat Automobile : elle a été développée à Philadelphie par l'ingénieur mécanicien Henry G. Morris et le chimiste Pedro G. Salom en 1894 ! Vitesse de pointe aux alentours de 32 Km/H et une autonomie de 40 kilomètres par cycle de batterie. Voici une publicité pour le modèle Baker Electric Queen Victoria datant


baker-électrique+mesfavorisites.com
/baker-electrics
 

LA VOITURE DU RETRO-FUTUR

Voici une innovation  technique de la voiture du futur, mais dans les années 1950 !

un concept exceptionnel pour l'époque.

LA VOITURE DU RETRO-FUTUR par pasdeno
 


Un musée allemand reproduit la première voiture électrique de l’histoire!



 premiére- voiture -électrique- musée -allemand
 

À Molsheim (Alsace), Bugatti nous prépare une mule électrique
qui "décoiffe"...


Selon des sources proches de Bugatti, l'entreprise alsacienne préparerait un prototype électrique qui scotcherait sur place tous les autres projets concurrents : le 911 électrique de Porsche, l'Audi e-tron ou même le concept-car électrique Quant présenté au dernier Salon de Genève -- accélération de 0 à 100 km/h en 2,8 secondes et vitesse de pointe à... 377 km/h !
 
 


 

Vous souhaitez faire un don pour soutenir le site.Merci.