Mesfavorisitescom- Banière image
 
                            
 
 
Les origines de Rennes ne sont pas précisément connues mais alimentent depuis longtemps bien des fantasmes et des spéculations pour le moins hasardeuses, à commencer par celles formulées par l'érudit couizanais Louis Fédié, auteur d'une très populaire Histoire du Razès à la fin du XIXe siècle, dont les nombreuses élucubrations fantaisistes ont malheureusement été depuis largement diffusées et amplifiées par toutes sortes de charlatans, illuminés ou intéressés, attirés par la forte médiatisation et la fascination exercée par le "Mystère de Rennes-le-Château".
 

Énigmes & grands événements historiques. Histoire Rennes-le-Château et le Fabuleux Trésor

640px-France_tour-_Aude_-_Rennes_le_Château

Article PDF Rennes le Château le fabuleux trésor de l'abbé saunière

Percée / PORTAIL REVUES SCIENTIFIQUE



450px-Villa_Bethania_Rennes

La Villa Bethania ou Villa Béthanie, a été construite entre 1901 et 1902 dans le cadre de l'ancien domaine de l'abbé Bérenger Saunière, l'ancien curé de Rennes-le-Château entre 1885 et 19091. Elle n'a été occupée qu'après la mort de Bérenger Saunière en 1917.
Un jeune prêtre est nommé à Rennes-le-Château près de Toulouse. Ses revenus sont fort modestes mais, quelques années plus tard, il dilapide sans compter une immense fortune. Aurait-il trouvé un trésor ?
l`abbé Saunière_trésor _Renne _le_château_mesfavorisites
REGARDEZ CE REPORTAGE UNE BELLE RECONSTITUTION ROCAMBOLESQUE.


Mysteres - 07 - Le trésor de Rennes-le-Château by DailyEtrange
L'abbé Saunière a emporté le secret de sa fortune dans sa tombe, ouvrant la voie
à toutes les conjectures
Quand il arrive dans sa nouvelle cure de Rennes-le-Château, Bérenger Saunière a trente-trois ans. Jeune homme au physique agréable et au caractère volontaire, il vit d'autant plus chichement que son traitement a été suspendu à la suite de prises de positions politiques; il doit alors compter sur les dons de ses ouailles pour vivre. Mais le prêtre a de l'ambition pour sa paroisse et entreprend dès 1886 la réfection de l'église. Très vite, il se murmure à Rennes-le-Château que le jeune prêtre aurait fait d'étranges découvertes lors de ses travaux. En déplaçant l'une des dalles de l'autel, il aurait mis au jour une cavité à l'intérieur de laquelle se trouvaient des bijoux wisigoths et carolingiens, ainsi que des parchemins du XVIIIè siècle portant des indications correspondant à certaines inscriptions relevées sur le cimetière tout proche. A Paris, où il se rend pour faire traduire ces parchemins qui feraient référence à Dagobert, roi mérovingien, et à Sion (Jérusalem), il passe, sans que l'on sache pourquoi, une grande partie de son temps au Louvre, et achète trois reproductions de tableaux: les Bergers d'Arcadie de Nicolas Poussin, le Portrait de Saint Antoine de David Teniers et le Portrait du Pape Célestin V. A son retour, les fouilles reprennent de plus belle, et les rumeurs aussi. On voit l'abbé Saunière arpenter de longs jours la campagne pour rapporter chaque fois une besace
pleine de cailloux.
  
trésor de l`abbé saunière
renne-le-chateau-Presbytère
 
 









                                  Presbytère de l'abbé ?



 
 
 
Une fortune Subite! Le jeune curé a-t-il trouvé un trésor, comme beaucoup l'affirment? Il n'en parle à personne sauf, peut-êre, à sa servante Marie Denarnaud, mais tout montre qu'il est devenu riche: du jour au lendemain, il se fait construire une villa Renaissance et un jardin d'hiver, achète des terrains et réaménage complètement l'église à ses frais. Son train de vie dispendieux attire l'attention du village et il doit se justifier auprès de son supérieur, auquel il prétend que cet argent provient de personnes fortunées qui lui commandent des messes mais dont il ne peut dévoiler l'identité. L'évêque n'est pas dupe et le suspend de ses fonctions sous l'accusation de trafic de messes. Jusqu'à sa mort qui survient en 1917, l'abbé Saunière mènera grand train en compagnie de Marie Denarnaud, sans jamais rien dévoiler de son secret. La fidèle Marie hérite du domaine. Trop vaste à entretenir, elle le vend à un dénommé Noël Corbu, et décède à son tour en 1953, emportant avec elle le secret. Cependant, la légende de Rennes-le-Château a pris corps, et s'enfle si bien qu'une multitude de chercheurs de trésors envahissent le village et ses alentours, espérant découvrir l'origine de la richesse de l'abbé. Sans succès pour l'instant, bien que de nombreuses hypothèses aient été avancées.



texte codé--abbé -saunière

 
 
 la bonne Bérenger  de l'Abé Saunière
Denarnaud Marie
   


La_ bonne_ de Bérenger_ de_ l`Abbé _ Saunière_ DENARNAUD_ Marie
 
Elle est Née le 12 août 1868 à Espéraza. Cette Photo tirée d'un des premiers ouvrages sur Rennes-le-Château Elle est Décédée 29 janvier 1953 à Rennes-le-Château, enterrée près de l'Abbé Bérenger Saunière jusqu'en 2004. Elle devient la bonne de Bérenger Saunière à partir de 1886 (à 18 ans), ce qui fait d'elle une bonne très jeune par rapport aux canons de l'Eglise Catholique.. A la mort de Bérenger Saunière, elle se retrouve légataire universelle de l'Abbé et donc propriétaire de ses biens mobiliers et immobiliers. Pour elle, la mort de son protecteur est une véritable déchirure. Elle vivra simplement, voire chichement, après ces évènements. En mai 1918, aux alentours du 10 mai, elle recevra une lettre de l'Abbé Grassaud. Après la seconde guerre mondiale, on l'aperçoit en train de brûler des "vieux papiers" dont ne connait pas la consistance. Peut-être des billets de banque, après le changement de monnaie opéré par le gouvernement Ramadier. Elle vend en viager à Noël Corbu et sa femme, le domaine de l'Abbé Saunière.





Pour en savoir plus,l histoire de Renne le Château ses mystères .


 
 
 

  • Léon dit :
    7 2018

    J'aime bien cette page d'histoire insolite ,un vrai roman

  • Pierrot lenain dit :
    17 2017

    C'est fou le nombre de personnes qui se sont penchées sur l'histoire de l'abbé Saunière en affichant la photo de son frère comme étant celle de Bérenger Saunière.

  • André dit :
    24 2017

    Excellent le reportage fiction!


  • News page Home